Pour que le cauchemar nous laisse tranquille, rien de mieux que du miel et de la banane !

Chef Recommended

Pour que le cauchemar nous laisse tranquille, rien de mieux que du miel et de la banane !

il était une faim - cauchemar de poche banane miel

« Mais cette nuit, des bruits m’ont réveillée. Des bruits si petits qu’on aurait dit ceux d’une souris. Je suis sortie dans le couloir. « Tiens, la poche de la veste de Papa est déchirée… » j’ai pensé. Les bruits provenaient de la cuisine. Je me suis approchée prudemment sur la pointe des pieds… Et j’ai poussé la porte de la cuisine. Un tout petit cauchemar était en train de fouiller dans le pot à sucre. Il était si petit que j’ai oublié d’avoir peur. « J’ai faim », a-t-il soupiré en tremblant comme une feuille. Je lui ai préparé un bol de chocolat chaud et des tartines de miel. « Merci », a dit le petit cauchemar. »

 

Extrait Du petit cauchemar de poche, de Jean-Luc Englebert, Pastel.

Ce petit cauchemar de poche est tellement mignon, et pas du tout effrayant… Mais il est affamé ! Des tartines de miel, c’est une bonne idée, mais je crois que papa avait cuisiné un cake au miel et à la banane, alors il pourrait en prendre une tranche ou deux…

Papa a utilisé :

– 150g de farine

– 70g de Maïzena

– 60g de poudre d’amandes

– 70g de miel

– 2 sachets de sucre vanillé

– Un yaourt à la grecque

– Un sachet de levure

– 3 oeufs

– 2 bananes

Papa a commencé à préchauffer le four à 180°C.

Dans un saladier, il a mélangé le miel et le sucre. Il a touillé. Les oeufs ont fait leur entrée un par un. Ensuite il a ajouté la farine, la levure, la poudre d’amandes, le yaourt, puis les bananes coupées en rondelles.

Il a mélangé tout ça, et mis la pâte dans un plat à cake. Hop ! au four, pour 35 minutes.

Bizarrement, avec une tranche de ce cake, on ne fait plus de cauchemar, puisque les cauchemars eux-mêmes sont plus occupés à manger qu’à nous embêter !