Si l’amitié avait un goût, ce serait celui-ci

Si l’amitié avait un goût, ce serait celui-ci

il etait une faim - tandem

« Je m’ennuie à mourir. Je regarde le coin de la rue. Toutes les deux secondes. Je me remplis de larmes. J’hésite à rentrer chez moi. Et puis, le voilà, il avait dit « rendez-vous à midi, j’aurai un gâteau » et il n’a pas menti. Il est là, le sourire droit dans les yeux. Son gâteau continue de cuire au soleil, on dirait. Il ne dit rien, pas besoin. Je tiens le gâteau, et de l’autre main, lui ».

Extrait de Tandem, de Séverine Vidal et Irène Bonacina, La joie de lire.

Dans sa belle robe à pois, la petite chouette attend. Elle attend son ami l’oiseau, qu’elle voit tous les jours à l’école et qu’elle adore. Aujourd’hui, ils ont prévu une sortie en vélo. Juste tous les deux. Oui mais voilà, il avait dit midi, et il n’est pas encore là… Il arrive avec son gâteau, c’est d’ailleurs peut-être ce qui l’a mis en retard ? Moi je suis certaine que c’est un cake zébré, à la vanille et au chocolat. Si l’amitié avait un goût, ce serait celui-ci.

Il nous faut :

– 4 oeufs

– 10cl de lait

– 200g de cassonade

– 25cl d’huile de Colza

– 300g de farine

– 30g de cacao en poudre non sucré

– une cuillerée de vanille en poudre

– 1 cuillerée de levure

On commence par préchauffer le four à 180°C.

Dans un saladier, on mélange ensemble les oeufs, l’huile, le lait, et le sucre. On divise cette mixture en deux. Dans la première moitié, on incorpore 175g de farine, une partie de la levure, et la vanille. Dans la seconde moitié, on ajoute le cacao, le restant de farine et de levure.

On prend un moule rond, et on ajoute en son centre 2 cuillerées de chaque pâte alternativement. Petit à petit, ça va s’étendre et se mélanger.

On met au four, pour 35 minutes.

Vite, vite, on ne fait pas attendre ses amis, surtout pour faire du vélo jusqu’à la rivière…

il etait une faim - zebra cake